Actualités

mai 3, 2016

Conrad Valeri


la rue du Calvaire deviendra rue Conrad Valeri

Catégorie : General
Posté par : raf

 

Digne successeur de Nicolas Rambourg pour la création de travail dans le Pays de Tronçais, Conrad Valéri a eu un parcours exceptionnel et a été un patron d'envergure.

Né en 1902 à Aquila (Italie), il arrive en France en 1903. Excellent élève, il obtient son certificat d'études à douze ans et travaille aussitôt avec son père, ébéniste au faubourg Saint-Antoine, à Paris.

À 16 ans, il conçoit une hélice d'avion en bois moulé. Deux ans plus tard, en 1920, il est embauché par la Société Fer-Bois à La Courneuve, une entreprise qui fabriquait alors les fameux avions « Spad ». Adjoint au directeur en 1922, on lui confie la fabrication des pianos « Lutecia », une nouveauté pour cette usine.

Il épouse Catherine en 1923 et, en 1927, il crée son propre atelier de travail du bois à Vincennes et se spécialise dans la fabrication des coffrets de TSF et d'électrophones avec un nouveau procédé de fabrication. En 1935, il a 33 ans et crée la SARL Ebénisterie Industrielle C. Valéri, à Montreuil.

Il propose à l'administration française en 1939, une hélice à pas variable en bois et fabrique des pièces détachées pour avions. La guerre étant déclarée, le couple vit une période difficile en 1945 car Conrad Valéri est toujours de nationalité italienne.

En 1951, à Tronçais
Ce n'est qu'en 1948, ayant pris la nationalité française, qu'il reprend les rênes de son établissement. Faute de place pour s'agrandir à Montreuil, il s'installe en 1951 à Tronçais, région d'origine de son épouse, décédée en 1977.

Son usine, implantée sur le site des anciennes Forges de Tronçais, est totalement autonome et prend une place prépondérante dans le secteur des coffrages TV. Son influence était énorme sur la vie du Pays de Tronçais jusqu'à sa fermeture en 1980. Elle a employé jusqu'à 780 personnes.

Toutes les structures locales ont bénéficié de son aide : les écoles, avec radio et télévision offertes mais aussi le ramassage scolaire et les excursions ; les sportifs, avec les déplacements hebdomadaires et les prix pour les tournois de fin d'année ; les pompiers qui bénéficiaient du transport pour leur voyage annuel ; le comité fêtes qui recevait des prix pour ses concours et ses jeux.

Conrad Valéri apportait une aide importante à toutes ces sociétés et associations. La commune profitait également du prêt du matériel de travaux publics. Son épouse travaillait avec lui et son rôle a été essentiel pour la vie de l'entreprise.

Chevalier de l'Ordre du Mérite, en 1977, Conrad Valéri a eu quatre enfants : Gilda, Eva, Mario et Gérald. Il est décédé en 1987.

 


Page précédente : Accueil
Page suivante : Prix de l'eau